L’Actors Factory | Maison d’artistes, formation d’acteurs sur Paris • Actualité Factory

  • Denis Lavant en masterclass : de la poésie et de l’humain.

    Mercredi 17 mai, nous avons eu l’incroyable chance de recevoir l’acteur Denis Lavant dans nos nouveaux locaux, pour une masterclass intimiste et passionnante.

     

    Pour cette première masterclass au 31 rue Titon, les membres du studio ont écouté avec attention le talentueux Denis Lavant. Un personnage à part entière qui, par son humilité, sa bienveillance et sa poésie a su charmer et captiver tout le monde.

    Denis Lavant respire l’amour pour son métier. Comme il l’a confié d’emblée, « Le travail d’un acteur n’est pas quantifiable, pas estimable. C’est une question d’échange, de communication. »

     

    Durant toute la masterclass, Denis Lavant a détaillé son parcours, l’émaillant de multiples anecdotes, de ressentis sur ses tournages, et de réflexions sur le travail du comédien.

    Il nous a expliqué qu’il avait mis beaucoup de temps à s’identifier comme acteur : « Etre acteur, c’est une psychanalyse poétique, une recherche sans fin ».

    Adolescent, Denis Lavant débordait d’énergie ; toute surface devenait son terrain de jeu, et il se plaisait à grimper, escalader , marcher sur les mains etc. C’est ainsi que l’univers du cirque s’est imposé à lui, pour « canaliser » cette énergie dans l’acrobatie, le jonglage etc.

     

    denis lavant

     

    C’est ensuite avec le mime qu’il a pu explorer toutes les facettes de l’expression corporelle, avec des modèles comme Chaplin ou Buster Keaton. Dès ce moment, il a compris l’importance de raconter des histoires, par le biais du corps et du mutisme.

     

    Ses premiers pas dans le théâtre, lorsqu’il était au lycée, furent placés sous le signe de l’onirisme.

    « Je voulais me déguiser, me transformer, rentrer dans le domaine du rêve et de l’imagination ».

    Sa rencontre avec Carlo Boso lors d’un stage de comedia dell’arte sera décisive pour lui, puisqu’il dira qu’il en a tiré « toutes les racines de mon jeu d’acteur ».

    A cet âge là déjà, tous les choix de Denis Lavant s’effectuaient par instinct, sans suivre de route conventionnelle.

    A l’aise dans son corps et dans sa gestuelle, il n’en voulait pas moins comprendre le langage théâtral, c’est à dire comment trouver la même liberté avec un texte qu’avec l’expression corporelle.

    Il est ainsi entré au studio 34, puis à la rue Blanche. Mais le travail de scènes qui y était dispensé l’ont laissé extrêmement perplexe car il n’y trouvait pas la créativité et l’engagement qu’il désirait. Il entrera également au Conservatoire Nationale de Paris. Une expérience qu’il qualifiera de « cauchemar total », tant les différentes méthodes des professeurs le restreignaient.

     

    Après plusieurs expériences théâtrales, sur scène ou dans la rue, c’est avec Leos Carax qu’il découvrira le monde du cinéma, dans le film « Boy Meets Girl ». Bien que le scénario de prime abord ne semblait pas tant le toucher, c’est la présence de deux petites scènes qui le convaincront d’accepter. Deux scènes emplie de symbolisme et d’onirisme. L’imaginaire enfantin qui se dégageait de ces deux séquences ont réveillé son instinct et il s’est donc lancé dans l’aventure.

     

    denis lavant 2

     

    Au cours de la masterclass, Denis Lavant nous a raconté de nombreuses anecdotes sur son expérience dans le cinéma de Leos Carax, notamment sur « Les Amants du Pont Neuf »,  un film dans lequel il s’est « heurté à la folie, dans cette quête d’authenticité ».

     

    Chacun de ses tournages avec ce réalisateur lui aura apporté un déclic sur sa manière de jouer. A chaque fois, c’est à force de prises de risques et d’expérimentation qu’il a finalement trouvé la clé du personnage.

    « Je n’ai pas de méthode ; c’est une suite d’expérimentation hasardeuses. Plus un personnage est rempli de contradictions, plus il est riche, plus il est vivant. Si on le définit trop, on l’enferme ».

    Le travail sur la physicalité des personnages parait essentielle à cet acteur : « pour chercher, il faut d’abord expérimenter l’espace physique et l’espace sonore »

    Denis Lavant aime à voir les rôles qu’il interprète comme des énigmes, « il faut trouver l’entrée, le fil ».

    Plus tard dans la masterclass, nous avons échangé sur le film « Holy Motors », et sur la création du fameux « Monsieur Merde », un processus créatif aux antipodes du travail qu’il avait pu effectuer sur les précédents films du réalisateur.

    « Monsieur Merde, c’est du postiche : il y a une posture de jeu, des accessoires (les ongles, l’oeil, la barbiche). Ca permet de se dédouaner ».

    Lorsqu’il a été interrogé sur les nombreux rôles qu’il interprète dans Holy Motors, il a expliqué qu’il avait souhaité se raser entièrement, afin d’être « une surface de base, qui puisse accueillir les attributs des personnages ».

    C’est durant les nombreuses heures de maquillage qu’il se laissait petit à petit imprimer par le reflet du personnage qu’il voyait dans le miroir.

     

     

    denis lavant 3

     

    Nous avons également beaucoup discuté de sa passion pour le théâtre, avec notamment son expérience dans la peau du romancier controversé Louis Ferdinand Céline.

    « Ce qui me plait avec le théâtre, c’est l’évocation ; partir de rien pour évoquer et faire rêver ».

    Cette phrase semble d’ailleurs parfaite pour décrire l’ambiance et le plaisir qui émanaient de cette masterclass. Suspendu à ses lèvres, amusés par son rire enfantin et son verbe, précis et passionné, tout le studio est ressorti de cette rencontre positivement ébranlé, convaincu d’avoir assisté à un moment unique, de partage et d’humanité.

     

    Merci encore à Denis Lavant !

    Lire la suite
  • Stage d’été du 4 au 9 juillet 2016

    Notre stage d’été aura lieu du 4 au 9 juillet 2016 et nous avons hâte de vous rencontrer pour vivre avec vous notre premier stage dans notre nouvel espace.

    Retrouvez les détails de ce que nous vous proposons durant cette semaine intensive

    en cliquant ICI

    Vous pourrez aussi y découvrir les vidéos des stages et les interviews des participants.Stage été 4 comp

    Lire la suite
  • L’Actors Factory a déménagé !

    L’Actors Factory a déménagé ! Après plus de 5ans rue du général Guilhem, le studio est désormais implanté au 31 rue Titon, avec plein de projets en vue !

     

    La semaine dernière était une semaine très importante pour l’Actors Factory. En effet, nous venons de déménager dans un nouvel espace, beaucoup plus grand, qui va nous permettre de mettre en place toutes nos envies.

     

    Tous les Factos ont participé activement au déménagement : il a fallu remplir le camion, le vider, casser des murs, charger les gravats, faire des travaux d’électricité, nettoyer tous les murs, tous les sols etc.

    Il reste encore beaucoup de choses à effectuer (insonorisation, installation d’une douche, d’une cuisine etc.) mais les locaux sont à présent opérationnels, et les cours ont déjà commencé !

     

    déménagement camion

     

    Cet espace de 230m², avec un grand studio de travail de 80m², offre énormément de possibilité à nos acteurs.

    Nous allons créer un grand lieu de coworking dans les locaux, pour que chacun puisse utliser la Factory comme son bureau, et développer ses projets respectifs.

    La création d’un studio de son permettra également à ceux qui le souhaitent d’enregistrer leurs maquettes audio.

    Il nous sera possible d’accueillir bien davantage de gens durant les cours ouverts, pour que ce moment soit plus que jamais un moment de partage entre les acteurs du studio et  nos invités.

    Aussi, nous disposons d’une annexe, qui autorisera la tenue de nouveaux stages, avec différents intervenants, afin que chacun profite d’une formation complète et polyvalente !

     

    déménagement installé

     

     

    Nous avons hâte de vous retrouver au sein de ces locaux, pour toujours plus de projets, d’échange et de créativité.

    Sachez également que nous allons très bientôt lancer une campagne de crowdfunding, qui servira à financer les travaux nécessaires, et à faire de ce lieu un endroit convivial où travail et bienveillance seront les maîtres mots ! Votre aide nous sera donc essentielle !

    (Vous pouvez retrouver toutes les autres photos sur notre page Facebook !)

     

    Lire la suite
  • Nancy Bishop en masterclass à la Factory !

    A l’occasion de la sortie de son nouveau livre et d’un stage ayant lieu dans les locaux de l’Actors Factory, Nancy Bishop a accordé une masterclass privée aux acteurs du studio !

     

    (English version below)

    Nancy Bishop est une directrice de casting américaine, de renommée internationale. Nommée aux prestigieux Emmy Awards pour son travail sur Anne Frank : The Whole Story, elle s’est également occupée des castings de Mission Impossible IV, L’illusioniste, ou encore du dernier Hannibal.

    Aujourd’hui, elle vit à Prague où elle officie toujours en tant que directrice de casting, mais aussi en tant que coach d’acteurs. Elle dispense ainsi régulièrement des workshops dans différents pays.

    Pour l’Actors Factory, elle a tenu une masterclass marquée par sa bienveillance, son professionnalisme et son humilité.

     

     

    Le début de la masterclass fut consacré à l’audition par self tape, c’est à dire le casting que l’on réalise chez soi puis qu’on envoie via internet. C’est une pratique de plus en plus répandue dans le milieu. Beaucoup de directeurs de casting et de réalisateurs utilisent ces « self tape auditions » car elle sont un gain de temps et d’argent, dans un marché mondialisé.

     

    Il est donc nécessaire que les acteurs parviennent à maîtriser cet exercice. Comme l’a souligné Nancy, il faut soigner la qualité de la vidéo et du son : » Par dessus tout, vous voulez être vu, et entendu ! » ; il faut tourner cette self tape devant un mur blanc ou devant un fond le plus neutre possible, et  commencer la vidéo par une petite présentation de soi, que l’on tournera en plan large, pour que la totalité du corps soit visible.

     

    Puis, pour la scène, Nancy conseille aux acteurs de la tourner en plan moyen, en y intégrant un gros plan à un moment, pour que l’on puisse vraiment voir les yeux de la personne.

    Répondant à la question d’un des membres du studio, elle a également affirmé qu’il était tout à fait possible d’envoyer deux prises différentes.

     

    _MG_5302

     

    Concernant le travail de scènes, Nancy a rappelé que l’acteur devait se poser 4 questions simples. Des questions qui semblent souvent évidentes lorsqu’elle les énonce, mais qui sont très souvent éludées par les comédiens :

    Qui je suis ?

    A qui est ce que je parle ?

    Où je suis ?

    Qu’est-ce que je veux ?

     

    Pour elle, le casting doit être quelque chose de simple, de sobre. Ainsi, il est essentiel d’apporter une réponse claire à ces questions

    Un autre ingrédient du succès pour Nancy est le fait de faire de vrais choix, toujours en rapport avec la scène : avoir des enjeux très hauts permet de donner une réelle dimension et une réelle atmosphère.

     

    Lorsque l’on demande à Nancy le meilleur conseil qu’elle pourrait donner aux acteurs, elle répond dans un sourire « Soyez des êtres humains ». Cela signifie qu’il ne faut pas prendre le casting trop au sérieux, qu’il est toujours question de s’amuser. Cela signifie aussi qu’il faut voir les directeurs de casting comme des collègues de travail que l’on respecte et auxquels on souhaite simplement montrer qui l’on est, et la force de notre passion.

     

    Nancy a discuté de l’importance de la visibilité, « d’exister » sur Internet. Elle a donné de précieux conseils pour tirer au mieux profit des différents réseaux sociaux, comme par exemple d’en choisir seulement un ou deux sur lesquels se concentrer, plutôt que d’essayer d’être présent sur tous. Elle a également évoqué la règle du « 80/20 » : faîtes la promotion de votre entourage 80% du temps, et la vôtre 20%.

     

     

    _MG_5306

     

    En plus de la visibilité, c’est la notion d’interactivité qui est chère à Nancy. Elle a d’ailleurs créé un groupe Facebook qui regroupe bon nombre d’acteurs. Le but est que chacun partage ses bons plans, ses castings etc.

    Nancy croit particulièrement à cette solidarité dans notre milieu. Elle a d’ailleurs très justement indiqué que la meilleure façon pour que l’on s’intéresse aux actualités de quelqu’un, c’est que celui-ci ait déjà largement communiqué sur les actualités de son entourage professionnel.

     

    Enfin, beaucoup de questions au sujet des photos de book furent posées. Tout d’abord, Nancy a souligné le caractère essentiel d’avoir de bonnes photos !

    Pour qu’une photo soit bonne, il faut évidemment qu’elle soit le reflet de la personnalité véritable de l’acteur. Détail important : il faut que la photo principale soit de bonne facture en petite taille, car lorsque les directeurs de casting font défiler les trombinoscopes, les photos « ne sont pas plus grosses qu’un pouce sur nos ordinateurs ».

     

    Cette masterclass fut un véritable moment d’échange avec Nancy Bishop, qui a su prodiguer de précieux conseils. Son rire et sa disponibilité auront beaucoup touché les acteurs du studio. Merci à elle de nous avoir accordé autant de son temps et de son énergie.

     

    English Version

     

    On the occasion of her new book, Nancy Bishop visited Paris to give a masterclass at Théâtre du Gymnase, a workshop inside the Actors Factory and granted the actors of the studio with a private masterclass !

    Nancy Bishop is an American Casting Director, internationally renowned.

    Nominated for an Emmy Award for her work on Anne Franck  : The Whole Story, she also directed the auditions for movies such as Mission Impossible IV, The Illusioniste, or the last Hannibal.

    Today, she lives in Prague where she works as a Cating Director but also as  an acting coach. She regularly gives workshops in various countries.

    Nancy gave a rich informative class, marked by her kindliness, professionalism and her  humbleness.

     

    The beggining of her masterclass  was dedicated to  self taping auditions ; auditions we film at home which we send via the internet as it saves time and money,  in a worldwide market.

    It is therefore extremely important that actors succeed in mastering this exercice.

    Nancy emphasized that paying attention to video and sound quality was mandatory : « above all, you want to be seen, and heard ! »

    It is also important to film your self tape audition in front of a blank or a neutral wall, for less distraction, to start the video with a short self presentation introduction, filmed  in large shot, so that the whole body is visible..

     

    nancy

     

    Then, for the scene, Nancy advices to film in mid shot and integrate a close up, so that the eyes of the actor will be captured.

    Answering the question of one of the studio member, Nacy confirmed that sending two takes was completly possible.

     

    Regarding the work of the scenes, Nancy reminded us that the actors should answer four basic questions. Questions which might seems obvious but are very often eluded by the actors :

    Who am I ?

    Who am I talking to ?

    Where am I ?

    What do I want ?

     

    According to her, auditions have to be something simple, sober. So, it is essential to find  a very clear answer to those questions.

    Another ingredient to succes according to Nancy is to make real choices that make sense with the text : To have stakes, really high stakes allows to give real dimension and  real atmosphere to the scene.

     

    When asked, Nancy says the best advice she could give actors is « Be human ! » This means that they shouldn’t take castings too seriously : it must always be about fun. Casting directors must be seen as respected colleagues. The goal is never to impress them. We just have to show who we are, and how strong our passion is.

    Nancy discussed the importance of visibility, « existing » on the Internet. She gave good advice about taking advantage of the different social networks, suggesting to pick one or two of them to focus on, instead of trying to be on all of them, and to apply what she calls the « 80 / 20 » rule (promote other people 80% of the time and promote yourself 20% of the time)

    Nancy talked a lot about « interactivity » : she even created a Facebook group, where actors can share their good plans, casting calls etc.

    She strongly believes in « solidarity ». « If you share what your friends do, what prizes they get etc, you will have much more attention on your own news »

    Many questions were asked about book pictures. Nancy highlighted how important it was to have « good pictures »

    For a picture to be good, it has to reflect the actor’s true personnality, to be neutral and honnest.

    Our evening with Nancy was very informative and helpful. Her laughter and disponibility were very touching. We thank her again for giving us so much of her time and energy !

     

     

     

    Lire la suite
  • Le Stage d’Hiver est complet !

    stage complet

    Lire la suite
  • Stage intensif d’hiver du 20 au 27 février 2016

    Notre stage d’hiver aura lieu du 20 au 27 février 2016..

    Retrouvez les détails de ce que nous vous proposons durant cette semaine intensive

    en cliquant ICI

    Vous pourrez aussi y découvrir les vidéos des stages et les interviews des participants.

     

     

    Lire la suite
  • Plus de 200 projets à l’Actors Factory en 2015 !

     

     

    L’année 2015 se termine, et avant de sabrer le champagne pour le réveillon, nous tenions à féliciter et remercier nos acteurs, nos réalisateurs et tous ceux qui font vivre l’Actors Factory au quotidien.

    Cette année, plus de 200 projets ont vu le jour au sein du studio. Qu’il s’agisse de court métrage, de websérie, de publicités, de pièces, ou de long métrage, les membres de la Factory ont su relever les challenges qui les attendaient.

    L’énergie, la motivation, le travail et le sens du collectif ont porté leurs fruits pour faire de cette année une année riche en projets et en dépassement de soi.

    Merci également à tous les réalisateurs, metteurs en scène, producteurs etc qui ont donné leur confiance à nos acteurs et participé à leur manière au développement de notre maison d’artistes.

    Nous sommes ravis et extrêmement reconnaissants d’assister au succès de nos acteurs et de leur personnalité haute en couleur, et à la synergie qui s’opère entre tous.

    Alors que l’année 2016 s’annonce toute aussi remplie pour les membres de l’Actors Factory, il convenait de dresser un bilan de l’année écoulée.

    Un bilan qui tient en quelques mots :

     

    Bravo et Merci à tous !

     

     

     

    Affiche Décembre 2015 Facto 5 our le web

    Lire la suite
  • L’agent Virginie Ogouz en masterclass à la Factory !

     

    Le 28 mai dernier, Virginie Ogouz est venue à l’Actors Factory pour offrir une masterclass aux acteurs du studio.

    Actrice, puis directrice de casting, pour finalement devenir agent, Virginie est revenue sur son riche parcours. Insistant sur « la passion » qui doit toujours être le moteur de l’acteur, elle a ensuite abordé différents thèmes, avec franchise et générosité.

     

    Les photos de book des comédiens ont ainsi occupé une place importante au cours de la rencontre. Elle a rappelé aux acteurs l’importance d’avoir des photos qui leur ressemblent ! Pour étayer son point de vue, elle a donné son avis et ses conseils sur les photos de ceux qui le désiraient.

    Cet échange direct a permis aux acteurs du studio de prendre conscience de la nécessité de renouveler leurs photos régulièrement (tous les 6 mois) ainsi que de savoir mettre en avant sa personnalité et ses atouts.

     

    « A force de regarder les trombinoscopes, les directeurs de casting et les agents finissent par ne plus voir les photos : vous devenez transparents. Vous devez donc impérativement mettre à jour vos photos pour attirer à nouveau l’oeil de ces professionnels. »

    Son analyse des photos aura donné une grande claque aux membres de la Factory. Comme le rappelle souvent Tiffany, être acteur, c’est également savoir gérer sa carrière, sa visibilité etc. Tous ces « à-côtés » doivent être une priorité pour chaque acteur. L’image que l’on renvoie à travers les photos ou les bande démo n’est pas négligeable, et il faut y apporter un soin tout particulier.

     

     

    Concernant les castings, Virginie a expliqué à quel point il était important de ne pas prendre personnellement le fait de ne pas être retenu. Beaucoup de paramètres rentrent en ligne de compte, au delà du jeu de l’acteur, et l’essentiel est de « donner tout ce que [vous avez] à donner ». L’exercice de casting étant toujours sensible et périlleux pour un acteur, les conseils de Virginie ont permis de le dédramatiser et de l’aborder sereinement.

    L’agent s’est par la suite aller au jeu des questions/réponses avec les acteurs : c’est ainsi qu’elle a expliqué sa manière de travailler, son intérêt pour les acteurs, le fonctionnement de son agence pour les auteurs, compositeurs etc.

     

    Elle a également rappelé qu’il fallait à tout prix être « proactif » en tant qu’acteur vis à vis de son agent : un contact régulier avec ces derniers est indispensable ! Il faut être au courant des films qui se montent, des castings qui se tiennent et pouvoir en discuter librement avec son agent.

    Plus tard dans la masterclass, elle a demandé à certains acteurs d’aller sur scène pour s’exercer à la « présentation casting » ou encore à quelques improvisations.

    Les acteurs seront ressortis de cette masterclass secoués mais reconnaissants d’avoir pu être confrontés à une certaine réalité du métier. De nombreuses discussions auront eu lieu, même après le départ de Virginie, pour revenir sur certains points abordés.

     

    Merci à Virginie Ogouz de nous avoir accordé ce moment privilégié, où chacun aura pu se poser les bonnes questions quant à la poursuite de sa carrière. Après avoir fait entrer dans son agence trois actrices de la Factory (Jeanne Bonraisin, Lucia Ceracchi et Leslie Medina), elle a d’ailleurs signé avec un nouvel acteur, Paul Paracini. Nous leurs souhaitons de belles collaborations futures !

     

    Lire la suite
  • STAGE INTENSIF D’ETE

    Les inscriptions sont ouvertes pour le dernier stage intensif de l’année, se déroulant du 6 au 11 juillet 2015.

    Découvrir la vidéo de présentation des stages intensifs :

     

    Stage Méthode Stern – Travailler avec une coach d’acteurs

    Comment avoir confiance en vous ?

    Comment développer votre personnage et préparer un texte ?

    Comment réussir un casting ?

    Ce stage est avant tout une introduction vous invitant à découvrir la méthode Stern, inspirée de la méthode Meisner. Il vous permettra de comprendre vos besoins, de voir où vous en êtes dans votre processus et votre entraînement en vous exerçant avec de nouveaux comédiens. C’est l’occasion pour vous de faire le point et d’enrichir votre jeu.

    Il se révèlera, par moment, extrêmement ambitieux, éprouvant, frustrant mais également surprenant, excitant et avant tout fun.

    Ce stage est ouvert à tous, et notamment à ceux qui veulent découvrir (ou redécouvrir) la méthode Stern d’un point de vue pratique, et accéder à tous les enrichissements que cette méthode vous apportera soit dans votre jeu d’acteur, soit dans votre vie de tous les jours.

    Vous découvrirez notamment :

    – Comment avoir confiance en vous,

    – Comment surmonter les obstacles qui vous empêchent de vous exprimer avec authenticité,

    – Comment écouter et réagir avec votre partenaire avec spontanéité dans le moment présent,

    – Comment créer une vraie connexion avec vos partenaires,

    – Comment analyser un texte pour construire l’histoire de votre personnage,

    – Comment vous préparer émotionnellement pour être immédiatement dans la justesse de la scène,

    – Comment lâcher-prise et vous laisser guider par vos instincts,

    – Comment être à l’écoute de votre instrument,

    – Comment réussir vos castings.

    Témoignages d’anciens stagiaires :

    « Stage d’hiver, L’actors factory est orgasmique. C’est simple tu échanges, tu te comprends, tu joues, tu ris, tu cries, tu pleures… Tu connectes avec ton toi intérieur. Tu apprends à ne pas montrer mais à ressentir, à te concentrer sur l’autre, à savoir de quoi tu as besoin pour être disponible…

    C’est une formation obligatoire pour les comédiens et artistes en tout genre, pour les moines et les bonnes soeurs, pour ta mère et ton père… Tu apprends aussi à ne pas te prendre au sérieux et à aimer la vie comme elle est! Dirigé avec bienveillance, amour et simplicité, tu n’as aucune excuse pour ne pas te lâcher.

    Je recommande et remercie la factory d’exister. »

    Découvrez l’interview de Nadja et Sandrine, stagiaires du deuxième stage intensif de l’année 2013, ainsi que de Xavier et Mikael :

    Prochain stage intensif du Lundi 6juillet au samedi 11 juillet 2015

    Soucieux de constituer  un groupe restreint et enthousiaste, nous avons besoin de connaître au plus vite les personnes intéressées de participer à ce stage méthode Stern. Nous vous invitons donc à vous inscrire au plus vite via le formulaire ci-dessous.

    Date : du samedi 6 juillet au samedi 11 juillet 2015.

    Horaires : De 18h30 à 22h30 du lundi au vendredi – De 11h à 18h le 11 juillet, avec une heure de pause.

    Lieu : 12, rue  Général Guillhem, Paris 11ème

    Tarif : 365€ TTC et 30€ TTC pour frais d’inscription

    Tarif pour les élèves d’Actors Factory : 290€ TTC

    Clôture des inscriptions : 30/06/15 sous réserve de places disponibles

    Demande d’inscription – Stage intensif 

    A réception de votre demande, nous prendrons contact avec vous, soit par email, soit par téléphone.

    Votre nom (obligatoire)

    Votre prénom (obligatoire)

    Votre email (obligatoire)

    Votre numéro de téléphone (obligatoire)

    A quel stage souhaitez-vous vous inscrire ? :

     17 au 24 février 2018

    Comment avez-vous connu l'Actors Factory ? :

    Autres informations :

    Lire la suite
  • Julien Leclercq en Masterclass à l’Actors Factory

    Jeudi 14 mai, Julien Leclercq, réalisateur de « L’assaut » et de « Gibraltar », nous a fait l’honneur de venir pour une masterclass à la Factory. Ayant casté 3 factos pour son prochain long métrage, il s’est entretenu avec les acteurs du studio. Une rencontre dont les maîtres mots auront été respect, bienveillance et professionnalisme.

    En 2016, Julien Leclercq sortira « Braqueurs », film dont il vient tout juste d’achever le tournage. Au casting, 3 acteurs de la Factory (Kahina Carina, Lucia Ceracchi et Alexis Corso). Tiffany était également présente sur le tournage, afin de coacher Kahina, et pour l’une des scènes du film, c’est une quinzaine de Factos qui se sont retrouvés sur le plateau, pour des silhouettes et de la figuration.

    Tout le studio était donc présent pour assister à cette masterclass. Pendant toute la durée de la rencontre, Julien Leclercq s’est montré particulièrement généreux, partageant anecdotes et conseils. Toujours humble sur son parcours et rappelant à plusieurs reprises qu’il ne s’agissait « que » de son point de vue, son discours était pourtant percutant, motivant et précieux.

    L’ensemble des acteurs tient à remercier le réalisateur, qui, si jeune s’est révélé être une source d’inspiration. Sa vision du milieu, son envie de faire travailler des acteurs inconnus, et l’assurance qu’il a à faire fi de certaines « règles » ou contraintes habituelles dans le milieu, ont réellement touché les personnes présentes à la masterclass.

    Au moment de son départ, Tiffany a été ravie de voir l’énergie extrêmement positive qui régnait au sein du studio.

     

     

    Revenant sur sa carrière, le réalisateur a expliqué apprendre à chaque tournage, à chaque rencontre. Il a par exemple confié que s’il était particulièrement concentré sur la technique lors de ses premiers tournages, la direction d’acteurs était depuis devenu un véritable moteur dans son travail.

    Interrogé sur son goût pour les adaptations cinématographiques de faits et personnages réels, Julien détailla son travail minutieux sur le respect des évènements historiques. « Tous les dialogues que l’on entend dans « L’Assaut », entre les pilotes, la tour de contrôle, les otages etc, c’est ce qui s’est vraiment dit à la virgule près ». Pour autant, il s’agit dans un film de raconter une histoire, raconter des personnages, d’où la mention « inspiré de faits réels ». Ce dosage entre retranscription fidèle et narration d’une histoire est aussi excitant qu’effrayant, tant pour le réalisateur que pour ses acteurs. « On a une responsabilité vis à vis des évènements que l’on évoque, mais pour un acteur, quel challenge de pouvoir incarner des personnages comme ceux là ! »

    « Dans ce milieu, nous sommes tous d’éternels étudiants ». Prenant l’exemple de Sami Bouajila qui travaille toujours avec une coach, Julien insista sur l’importance de ne jamais se reposer sur des acquis. Il faut perpétuellement repartir de zéro, avoir l’envie d’apprendre, apprendre toujours plus.

    A ce sujet, le réalisateur a été très clair : « Y’a pas de génie dans le cinéma, il n’y a que des gens qui bossent ». Quand bien même les artistes peuvent être fantaisistes ou animés par une certaine légèreté, nous ne devons jamais oublier que nous travaillons dans une industrie ; le professionnalisme de chacun est donc indispensable. Il faut intégrer, à la manière des anglo-saxons, qu’être acteur est un travail.

    Ce métier est un « marathon ». Il est du devoir de l’acteur de travailler sans cesse, entre les tournages notamment. Julien a conseillé aux acteurs du studio de toujours mettre de côté une partie des salaires pour investir sur soi. « Autoproduisez votre talent ! » Qu’il s’agisse de danse, de chant, de cours de langues, de maniement des armes etc, il est dans l’intérêt de chacun de miser sur de nouvelles aptitudes, qui seront inévitablement un atout dans une carrière.

     

     

    Pour Julien, un acteur doit être absolument au courant des projets en cours ; il faut connaitre par coeur l’environnement dans lequel on évolue, à la manière d’un expatrié qui va apprendre tous les codes de la ville dans laquelle il s’installe.

    Le réalisateur affirma également qu’un bon comédien doit être, à son niveau, un metteur en scène. « Plus vous serez bon techniquement, plus vous serez à l’aise dans votre jeu ». En effet, selon lui, l’acteur doit comprendre ce qui se passe sur un plateau. Savoir se placer, savoir gérer les raccords, les marques au sol : ce qui pourrait paraître détail peut en réalité sauver une scène ou une situation de tournage compliquée. On évite ainsi d’être pollué dans son jeu. C’est un exercice difficile mais qui permet un gain de temps non négligeable.

    Le thème qui reviendra le plus souvent dans cette masterclass fut le respect. Toute l’équipe, du comédien au chef électro en passant par la maquilleuse et le metteur en scène, travaille à un but commun : monter le meilleur film possible. « Vous devez être bons pour vous même, mais également être sport vis à vis du film. L’élégance et le respect vis à vis de l’équipe technique ne sont pas en option »

    Après 3 heures de discussion ininterrompue, la masterclass s’est achevée. Les conseils que Julien Leclercq a égrené tout au long de la rencontre ont véritablement fait écho au travail de Tiffany Stern. Pour conclure, Julien résuma parfaitement sa vision du milieu : « Ce n’est que du cinéma, mais soyons des professionnels du cinéma ».

    Merci à Julien pour son humilité, sa générosité et sa bienveillance !

     

    Lire la suite