L’Actors Factory | Maison d’artistes, formation d’acteurs sur Paris • Actualités Acteurs

  • Laure Millet, actrice et réalisatrice de “Lui et Elle”

    Laure Millet possède une détermination sans faille. C’est ainsi qu’elle a écrit et co-réalisé un court métrage ambitieux, dans lequel elle interprète également le rôle principal, en compagnie de Paul Paracini.

     

    Le court métrage “Lui et Elle” représente beaucoup pour Laure Millet. Cela fait un an et demi qu’elle en écrivait le scénario avec la co-réalisatrice Albane de Santi.

    Dans ce film, on suit le couple formé par Julien et Malika. Tous deux s’enferment physiquement et psychologiquement dans leur couple. Ce huis clos amoureux explore ainsi tous les recoins de leur relation.

     

    Laure joue le rôle de Malika, qu’elle décrit comme “une jeune femme pleine de vie, très solaire mais mystérieuse”.

    Il était important pour Laure d’arriver à retranscrire cette idée d’une jeune femme impossible à cerner, qui donne l’impression qu’elle peut partir à tout moment.

     

    15625828_1788893084711255_8401391548955737297_o

     

    L’actrice confie que le plus gros du travail aura consisté à trouver la fusion avec son partenaire, Paul Paracini.

    Ce dernier est également acteur à l’Actors Factory. Cela leur a permis d’utiliser des exercices issus de la méthode Stern pour construire leur couple, et que leur complicité puisse se lire facilement à l’écran. 

    Pour Laure, le tournage était une expérience très particulière. Il lui fallait déjà réussir à gérer les différents postes qu’elle occupait sur le tournage tout en étant pleinement concentrée sur son personnage.

     

     

    15585069_1788893198044577_7018697603957615408_o

     

    Laure confie : “J’ai ressenti quelques difficultés pour créer l’intimité de notre couple, entourée des 14 personnes de l’équipe”. Heureusement, sa complicité avec Paul et son travail en profondeur sur la relation entre Julien et Malika l’ont aidée à surmonter cette problématique.

    Le court métrage est désormais en post-production !

     

    En attendant la diffusion du film, Laura poursuit sa route : elle incarnera Madeleine dans un court métrage réalisé par Alice Moitié et produit par Iconoclast Production. Entre mai et août, elle sera aussi en tournage pour une série TF1 !

     

    Pour davantage d’infos sur Laure et ses projets, rendez vous sur sa page pro : Laure Millet

     

    Newsletter bas de page

    Lire la suite
  • Pablo Gallego dans un des “50 films les plus soutenus” du Festival Nikon

    Grâce à sa bonne humeur constante et son sens de l’observation, Pablo parvient à décrocher de nombreux rôles dans des projets qui lui plaisent. Le film du festival Nikon auquel il a participé est d’ailleurs dans la liste des 50 les plus soutenus du concours.

     

    Le tournage de ce Nikon a eu lieu en janvier. Pablo raconte qu’il avait postulé pour un film l’an dernier et que l’équipe de tournage avait gardé son profil. C’est après avoir regardé sa bande démo que le réalisateur l’a contacté pour jouer dans ce court métrage.

    Sa bande démo lui a d’ailleurs permis d’obtenir le rôle sans avoir à passer de castings. 

    Dans ce Nikon, un homme attend son tour devant un photomaton. Alors que les premières photos de la fille le précédant sont imprimées, celui-ci se met à rêver de leur rencontre.

     

    16113091_10154015496216876_3143241670335698899_o

     

    Pablo interprète ce jeune trentenaire, cadre dynamique assez ordinaire.

    S’agissant d’un tournage sans texte, il fallait que les réactions de Pablo soient à la fois claires sans être caricaturales. Il explique avoir travaillé sur le côté rêveur, un peu gauche du personnage.

    Pablo décrit une “super ambiance” de tournage, et une très belle connexion avec sa partenaire. 

    “On avait beaucoup de libertés et on a surtout beaucoup ri !”

     

    15966048_10154010776671876_3752867907713503510_n

     

    Grâce à une organisation minutieuse (un plan de travail clair, un storyboard précis etc.), les acteurs ont pu apprécier les différentes prises. 

    Il faut dire que le réalisateur, issu du monde de l’animation, avait une idée très précise des réactions qu’il souhaitait pour chaque situation.

     

    Le travail de toute l’équipe a payé puisque le film fait donc partie des 50 les plus soutenus parmi presque 1300 participations au Festival Nikon. Le réalisateur Benoît Bargeton, avait déjà obtenu une vingtaine de prix avec son précédent court-métrage ; on lui souhaite un succès similaire avec “Je suis Visionnaire”, à visionner directement sur le site : Je suis Visionnaire

     

    Pour davantage d’infos sur Pablo et ses projets, rendez vous sur sa page pro : Pablo Gallego

     

    Newsletter bas de page

     

    Lire la suite
  • Cindy Bobbio, entre court métrage historique et clip mythologique

    Cindy Bobbio a connu une année prolifique ; avec des projets et des personnages très divers, elle ne s’ennuie jamais et se donne toujours à fond !

     

    Le bouquet

    Pour ce court métrage, la réalisatrice a pensé directement à Cindy, qu’elle connaissait déjà. Ainsi, Cindy a enregistré une scène du film, ce qui lui a officiellement valu d’obtenir le rôle.

    Dans “Le bouquet”, Johanna va rendre visite à son mari, interné dans un asile. Elle tente d’établir un contact avec lui, mais ce dernier, hanté par les souvenirs de son frère Vincent Van Gogh, se montre particulièrement ombrageux.

     

    Cindy incarne donc Johanna Van Gogh, la femme de Théo. Elle s’est renseignée sur la véritable histoire de cette femme, qui s’est battue pour que soit reconnu le travail de Vincent Van Gogh. Pour mieux plonger dans l’ambiance du film, notre actrice s’est également renseignée sur la période à laquelle ces personnages ont vécu.

     

    16107983_10202742965772243_661825707_o

     

    Cindy reconnait que le tournage était physiquement éprouvant. Il y avait un certain nombre de scènes violentes, et il fallait donc “les faire et les refaire” jusqu’à obtenir le ton juste et l’angle souhaité. Pour autant, Cindy s’est accrochée et grâce à un échauffement et une préparation émotionnelle intense, elle a pu être disponible et efficace lors des prises.

    Ce court métrage a été réalisé par une équipe de l’ESRA.

     

    Sorry Marie

    C’est grâce à la newsletter cineaste.org que Cindy a obtenu le rôle dans ce clip.

    Les réalisateurs l’ont contacté via Skype, et c’est à l’issue de cet échange qu’ils ont annoncé la bonne nouvelle à notre actrice.

    “Il n’y a pas de dialogue dans le clip ; ils cherchaient vraiment une énergie particulière, et visiblement je correspondais bien !” affirme Cindy.

    Le clip “Sorry Marie” a pour personnage principal Zeus, qui décide de s’attaquer et de tuer d’innocents humains. Lorsqu’elle s’en rend compte, sa femme Héra sort de ses gonds et se venge.

     

    13308487_10207478734901325_3681571855483482571_o

     

    Le rôle d’Héra est campé par Cindy. Un personnage qu’elle a adoré travaillé ! 

    “C’était génial de plonger dans ce rôle de femme puissante, et dotée de pouvoirs magiques”. 

    Le principal challenge pour elle était de se connecter authentiquement à ce sentiment de revanche, qui anime Héra dans le clip.

    Le tournage fut un pur moment d’amusement pour Cindy ; elle a dû apprendre une chorégraphie de combat, ce qui lui a beaucoup plu, et le professionnalisme de l’équipe lui a permis d’apprécier pleinement ce moment.

     

    Pour davantage d’infos sur Cindy et ses projets, rendez vous sur sa page pro : Cindy Bobbio

     

    Newsletter bas de page

    Lire la suite
  • Steve Tientcheu dans la série évènement de Arte, “Transferts”‘ !

    Le parcours de Steve Tientcheu force l’admiration. Entre séries et longs-métrages, il enchaîne les projets et les personnages. On le retrouvera cette année dans la série d’Arte, “Transferts” !

     

    Le casting s’est déroulé en deux étapes pour notre acteur. D’abord, il s’est retrouvé en tête à tête avec la directrice de casting. Malgré son stress, ses essais ont été concluants et il a donc rencontré le réalisateur pour un call-back.

    Ce dernier avait gentiment envoyé le scénario des deux premiers épisodes de la série, ce qui a permis à Steve de se sentir beaucoup plus à l’aise. Il a ainsi obtenu l’un des rôles principaux de “Transferts”

     

    Cette série se passe dans un futur proche. Un business d’un nouveau genre a commencé, le commerce d’âmes. Ainsi, il est possible de transférer son âme dans le corps d’une autre personne en état de mort cérébrale, afin de vivre plus longtemps et sans que personne ne le sache.

    Steve incarne le Capitaine Gabriel, “un flic badass” chargé de stopper ce trafic.

    Le travail a été intense pour notre acteur ; le scénario est très dense et propose un univers très particulier et complet. Il a donc fallu être exigent et méthodique pour décortiquer les textes et bien comprendre tous les enjeux développés.

     

    steve

     

    Lorsque Steve a obtenu le rôle, il a décidé de prendre des coachings privés avec Tiffany Stern, en plus de ses cours de 1ere année à l’Actors Factory. Ce fut pour eux deux l’occasion de travailler ensemble en profondeur sur le personnage du Capitaine Gabriel.

    L’un des gros challenges pour notre acteur était de réussir à incarner un personnage très éloigné de lui. Par exemple, le langage du Capitaine est bien différent de celui de Steve, et il a donc été nécessaire d’effectuer un travail important sur le sous texte.

    Aussi, le personnage de Steve éprouve une haine viscérale pour ces gens qui transfèrent leur âme dans des corps illégalement, les “transférés”.

    Avec Tiffany, ils se sont donc bien renseigné et ont regardé beaucoup de vidéos du Ku Klux Klan pour réellement comprendre ce sentiment de haine et de dégoût pour une population spécifique. Cette documentation correspondait bien aux attentes du réalisateur.

     

    steve2

     

    Ce dernier a organisé un bon nombre de répétitions, et était très clair sur ses références et sur ce qu’il souhaitait comme résultat. Cela a grandement contribué à la qualité du tournage qui a suivi.

    C’était la première fois que Steve abordait un tournage avec une méthode aussi précise que la méthode Stern. Un changement radical qui l’a fait aborder le tournage beaucoup plus sereinement, et qui lui a fait prendre bien davantage de plaisir.

    Depuis ce tournage, Steve prend systématiquement des coachings avec Tiffany avant de tourner. Une manière pour lui de se rassurer et d’attaquer ses rôles en toute confiance.

     

    La série “Transferts” sera diffusée à la rentrée de septembre sur Arte, et comportera 6 épisodes

    Pour davantage d’infos sur Steve Tientcheu, rendez vous sur sa page pro : Steve Tientcheu

     

    Newsletter bas de page

    Lire la suite
  • Bryan Grandin en rôle principal du court métrage “Absence” !

    Bryan Grandin ne laisse pas indifférent. Adrian Vanouche ne s’y est pas trompé, en lui proposant l’un des rôles principaux de son court métrage “Absence” !

     

    Bryan connaît bien le réalisateur, Adrian Vanouche, puisque c’est avec lui qu’il a effectué son premier tournage, il y a quatre ans. Tous deux ont ensuite évolué dans leurs chemins respectifs. En juillet dernier, le réalisateur s’est tourné vers notre acteur afin de lui proposer un nouveau rôle, dans le court métrage “Absence”

    Dans “Absence”, le personnage de Camille se réveille, allongée dans la cour d’une grande propriété. Elle ne se souvient absolument pas de comment elle a atterri ici. Elle va explorer la maison et rencontrer un certain nombre de personnages atypiques, notamment Bryan, avec lequel elle va tenter de découvrir ce qu’est cet endroit et la raison pour laquelle ils sont là.

     

    Bryan incarne donc… Bryan, le jeune homme qui va cristalliser les espoirs de Camille. Il est le seul à communiquer et à agir normalement avec elle. Au fil du court métrage, Bryan va peu à peu se remémorer certains souvenirs, et sera le premier à être “rappelé à la réalité”.

     

    Capture N°2

     

    Notre comédien était ravi de pouvoir interpréter ce personnage complexe et intrigant. En effet, Bryan (le personnage) possède différentes facettes dans le film. Alors qu’il démarre en ne ressentant absolument rien, il va petit à petit retrouver son humanité et ses sensations.

    Bryan confie avoir travaillé chaque partie du film indépendamment, tout en conservant une cohérence globale du personnage. De cette manière, il a pu plonger dans chacun des aspects de la personnalité du personnage. Un travail qui l’a passionné, d’autant qu’un des thèmes du film le touche particulièrement.

     

    Capture 5

     

    L’équipe de tournage était extrêmement motivée, ce qui les a fait se surpasser pour atteindre les objectifs qu’ils s’étaient fixés. Le rythme était intensif, mais c’est ce qui, de l’aveu de Bryan, rendait le projet si “merveilleux”. 

    L’autre difficulté pour Bryan était de parvenir à ne pas utiliser trop d’éléments de sa vie personnelle, et d’installer une véritable distance avec son personnage afin de se préserver.

    “Absence” va être proposé en festivals et sera diffusé dans un cinéma angevin. Le projet a été financé grâce à Ulule et Bryan est très reconnaissant envers les donateurs, qui ont fait que cette aventure a été possible !

     

    Pour davantage d’infos sur Bryan et ses projets, rendez vous sur sa page pro : Bryan Grandin

     

    Newsletter bas de page

    Lire la suite
  • Gaëlle Marie, animatrice phare sur Gulli !

    Cela fait plusieurs années que Gaëlle officie en tant qu’animatrice sur la chaîne Gulli. Depuis le 11 janvier, elle est à la tête de “Dans ma télécabine” !

     

    Pendant 3 ans, Gaëlle a co-animé “Le Gu’Live”. Son producteur, Joan Faggianelli, lui a proposé de se rendre cet hiver dans différentes stations de ski afin de tester plein d’activités de montagne.

    La chaîne Gulli avait très envie de continuer à travailler avec Gaëlle après l’arrêt du Gu’Live, et c’était donc l’occasion parfaite, d’autant plus que notre actrice est très sportive.

     

    “Dans ma télécabine” est une émission de 6 minutes, présentée par Joan et Lucas, et dans laquelle Gaëlle expérimente sports et activités. L’émission est d’ailleurs en partenariat avec France Montagne.

     

    16231115_1841981096043533_249456549_o

     

    Gaëlle confie s’être éclatée à la fois dans les Pyrénées et dans les Alpes (les Ménuires, Alpes du Sud, les 2 Alpes) : 

    “J’ai testé plein de nouvelles choses, et j’ai vu des paysages de folie !”

    En effet, au cours de ses expéditions, Gaëlle a fait pêle-mêle de la luge sur rail, de la construction d’igloo, du biathlon,  du ski-cross, du slalom etc. !

     

    16238016_1841981106043532_1158409442_n

     

    Au-delà du plaisir qu’elle a eu à tourner ces épisodes, elle a surtout appris “à être efficace et constante malgré l’adrénaline ou la peur”

    Grâce à son énergie débordante et à la passion qu’elle met dans chaque chose qu’elle fait, Gaëlle rend cette émission ludique et instructive ! 

    “Dans ma télécabine” est diffusé quotidiennement sur Gulli, à 13h20. Vous pouvez également retrouver toutes les vidéos et des bonus sur Youtube : Dans ma Télécabine

     

    Pour davantage d’infos sur Gaëlle et ses projets, rendez vous sur sa page pro : Gaëlle Marie 

     

    Newsletter bas de page

     

    Lire la suite
  • Zac Andianas en motion capture dans le long métrage “White Fang”

    Au mois de septembre, Zac Andianas a participé à son premier long métrage en motion capture ! Le tout réalisé par un réalisateur oscarisé !

     

    Zac a eu la chance de tourner dans “Croc Blanc” (White Fang en version originale), un film réalisé par Alexandre Espigares, oscarisé en 2014 pour son court métrage d’animation “Mr Hublot” !

     

    C’est l’agent de Zac, Cédric Pourcher (agence Cinétéa) qui l’a envoyé sur ce casting en février 2016. Zac a donc passé un premier essai avec Mathilde Snodgrass, avant d’être recontacté pour un call back, en présence du réalisateur et de son 1er assistant.

     

    Produit par Bidibum et Superprod, le tournage a eu lieu au Luxembourg en fin d’année dernière.

    Inspiré de l’oeuvre de Jack London, Croc Blanc est l’histoire d’une rédemption. Celle d’un chien-loup, entraîné malgré lui dans une spirale de violence, au point de devenir une légende de cruauté. Mais un couple va parvenir à réveiller les sentiments enfouis dans sa nature profonde.

     

    zac-cgi

     

     

    Dans ce film, Zac interprète Trois Aigles, un jeune indien faisant partie d’une tribu dirigé par Grey Beaver. 

    A propos de ce personnage, Zac explique : ” Il est encore impulsif et inexpérimenté mais c’est un jeune homme intelligent, et Grey Beaver a déjà reconnu en lui son futur successeur”.

    La particularité de ce tournage était que tout était effectué en motion capture dans un grand studio vide !

    Zac a ainsi été particulièrement attentif à l’analyse de la description physique et psychologique du personnage fournies par la production, pour “le connaître, le comprendre et l’intégrer”

    Il a également bien pu échanger avec le réalisateur sur les motivations qui animent son personnage.

     

    dsc_0413

     

    Lors du tournage, le challenge était de devoir tout imaginer dans ce grand studio vide.

    “C’était une superbe occasion de travailler sur les “circonstances imaginaires” ! ”

     

    En plus du personnage de Trois Aigles, on a confié à Zac la mission de donner vie à deux autres rôles muets (dans leur posture, leur allure, leur gestuelle etc) : un jeune agent de police ainsi qu’un commerçant d’une quarantaine d’années.

     

    Ce tournage aura été une véritable aventure pour notre comédien, et on a hâte de voir le résultat, dans les salles en février 2018 !

     

    A noter que Zac a également obtenu son premier rôle de cascadeur professionnel dans la série OCS “The Way”, réalisé par Camille Delamarre ! Une année à la hauteur de son investissement et de son talent !

     

    Pour davantage d’infos sur Zac et sur ses projets, rendez vous sur sa page pro : Zac Andianas

     

    Newsletter bas de page

    Lire la suite
  • Axel Fernandez en compétition pour les festivals Nikon et WatchDogs

    Axel Fernandez sait utiliser son talent pour interpréter des personnages dans des registres très différents. Dernièrement, il s’est également essayé à la réalisation. Il revient dans cet article sur deux de ses derniers projets !

     

    0 Connexions

     

    Ce court métrage a été réalisé par Florian Nourdin et Kris Picart. Tous deux connaissent Léa Issert, actrice en 2e année de la Factory, et lui ont proposé le premier rôle.

    Léa leur a donc ensuite conseillé de contacter Axel pour participer au tournage. Après qu’ils aient vu sa bande démo, ils ont été convaincus, et Axel a rejoint le projet.

    “0 Connexions” est un film réalisé dans le cadre du concours WATCH_DOGS Film Festival. Ce festival, organisé par Ubisoft pour la sortie du jeu vidéo “Watch Dogs 2”, a réuni beaucoup de cinéastes en herbe qui devaient traiter du thème “Hackers, ces nouveaux héros modernes”.

    Le jeune hacker du film souhaite détruire Internet, ne serait-ce que quelques instants, afin que les gens se reconnectent les uns aux autres, les yeux dans les yeux.

    Axel interprète le rôle du hacker, et Léa joue le rôle de sa petite amie Audrey. Les deux acteurs étaient ravis de pouvoir travailler ensemble sur ce projet. Cela leur a permis de fournir un travail plus précis et plus simple, grâce à leur méthode commune.

    Le tournage s’est déroulé sur une journée et Axel confie que le fait de bien connaître Léa a été un formidable atout lors de leurs scènes de couple.

     

    axel

     

    Je suis pressé

    Sur ce projet également, c’est grâce à la qualité de sa bande démo qu’Axel a convaincu le réalisateur, Paul Paulsen de le sélectionner.

    Paul Paulsen a déjà réalisé un certain nombre de projets, comme la websérie Décide Toi Clément, et a su se construire une communauté de fans.

    Dans ce court métrage, deux amis d’enfance se retrouvent par hasard dans la rue et se rappellent des moments marquants de leur amitié. 

    Axel incarne l’un de ces deux hommes au cours des flashbacks. Même si ces séquences sont dénuées de texte, Axel a fait en sorte de s’imprégner de son personnage et de trouver les connexions existants entre eux deux.

    Un tournage agréable pour notre comédien, même s’il avoue dans un sourire s’être démis le cou lors de la séquence de danse.

    Le résultat est visible en cliquant ce lien : Je suis pressé

     

    Pour davantage d’infos sur Axel et ses projets, rendez vous sur sa page pro : Axel Fernandez

     

    Newsletter bas de page

    Lire la suite
  • Bryan Grandin dans l’adaptation cinématographique du roman “Macadam Shooters” !

    Bryan Grandin est doué d’une motivation inébranlable, et sait mettre toutes les chances de son côté  pour atteindre ses objectifs. Il tient par exemple le rôle principal de “Macadam Shooters”, un court métrage adapté du roman éponyme !

     

     

    Mike Zonnenberg, le réalisateur de Macadam Shooters a repéré Bryan Grandin grâce à son book en ligne. Le physique de Bryan correspondait parfaitement au personnage principal du film. Mike a donc proposé à l’acteur de passer un casting.

     

    Ce casting s’est déroulé en deux étapes ; dans un premier temps, il s’agissait d’un face caméra où l’on demandait à Bryan de vivre organiquement certaines situations que le personnage allait vivre. Puis, Bryan a dû se rendre dans un parc parisien pour jouer l’une des scènes du court métrage, en compagnie d’une comédienne, également assistante du réalisateur.

     

    Bryan confie ne pas toujours être à l’aise avec cet exercice du casting, mais il a brillamment relevé le défi puisqu’il a décroché le rôle de Hit Boy, premier rôle de “Macadam Shooters”.

     

    A l’origine, “Macadam Shooters” est un livre, écrit et édité par Mike Zonnenberg. Ce tournage consistait donc en un teaser ; le but affiché est de susciter un véritable engouement autour du projet, qui permettrait de financer la réalisation d’un long métrage basé sur le livre.

     

    16_macadam_006

     

     

    Ce roman se déroule dans la ville de Briqustone, une ancienne ville industrielle, aujourd’hui complètement désaffectée. Plusieurs clans ont investi la ville, et y sèment le chaos. Tous sont armés de lance-pierres et ce sont eux que l’on appelle les “macadam shooters”.

    Cependant, un promoteur immobilier souhaite se débarrasser d’eux, et fait en sorte de monter les différents clans les uns contre les autres. Ceci provoque une guerre sans précédent ; les “Kingstones” notamment se retrouvent au coeur du conflit et vont devoir affronter les cinq autres clans.

     

    Dans le teaser tourné au mois d’octobre, on assiste à la confrontation entre Hit Boy (Bryan) et Dark Stone, shooter légendaire.

    Le personnage campé par Bryan est “un fin stratège, téméraire, et un combattant hors pair”. Toutefois, sa relation sentimentale avec une jeune femme d’un autre clan fragilise son autorité.

     

    Notre acteur explique s’être imprégné du personnage en dévorant le livre et en décortiquant son passé, ses relations aux autres personnages ainsi que son comportement dans des situations données. Le teaser étant muet, c’est surtout physiquement que Bryan a travaillé, pour intérioriser les émotions de Hit Boy et les retranscrire authentiquement à l’image.

    Ce fut également pour Bryan l’occasion de s’amuser à construire un personnage doué de pouvoirs fantastiques ; son imaginaire ainsi que ses références (manga, film, etc) l’ont beaucoup nourri.

     

    16_macadam_082

     

    Entouré d’une équipe “au top” et dans un décor “vraiment magnifique” (dans la carrière Cimescaut en Belgique), Bryan a été enchanté de ce tournage. Les conditions climatiques avaient beau n’être pas toujours clémentes, toute l’équipe a su passer outre, et fournir un travail soutenu et efficace.

    “J’ai rencontré des personnes formidables, dont le réalisateur, très talentueux et déterminé, mais aussi Yasmina Pastural (productrice et coach), Bertrand Martin (chef opérateur) etc.”, affirme Bryan.

     

    Le teaser devrait être dévoilé prochainement et nous n’hésiterons pas à le partager avec vous !

     

    newsletter-bas-de-page

     

     

    Lire la suite
  • Zac Andianas : entre expérience et détermination !

    L’expérience et le talent de Zac Andianas en font un atout incontestable dans une équipe de tournage. Il sélectionne avec soin les projets auxquels il participe ; c’est le cas de “Cluster Agency” et “Au pied de la montagne”, que nous évoquons dans cet article.

     

     

    Cluster Agency

    Cluster Agency est une websérie de 10 épisodes dont le tournage s’est déroulé de janvier 2014 à juillet 2016. Elle a été réalisée par Xander Michalak et a été produite par Le Vrac TV.

    D’abord auditionné pour l’un des rôles principaux, Zac a finalement été retenu pour camper un rôle secondaire important.

    La série suit les péripéties des Undercovers, des êtres capables de transférer leur esprit dans le corps de quelqu’un d’autre. Il suffira d’une mission qui dégénère pour que Tank, Bulk et Ginger (trois employés de Cluster) se retrouvent embarqués dans une situation qui les dépasse.

     

    cluster-off

     

    Zac incarne Watch, l’homme de main du boss de Cluster Agency. Il décrit son personnage comme quelqu’un de “froid, qui supervise et vérifie le travail des trois personnages principaux”. Souvent forcé de passer derrière eux pour rectifier le tir, il n’hésite pas à faire usage de la violence !

    Zac confie qu’après avoir lu plusieurs fois le scénario, il s’est efforcé de se représenter son personnage mentalement : quelle pouvait être son allure ? Comment raisonne-t-il ? Comment se comporte-t-il selon les situations ?

    Les réponses à ces questions ont permis à Zac de façonner une histoire et un vécu à son personnage ; il a en effet déterminé ce que pouvaient être les traumatismes et les peurs de Watch, son enfance, ses relations à sa famille etc.

    Zac a ensuite travaillé sur l’absence d’empathie de son personnage, ainsi que sur certains aspects de sa personnalité mis en avant dans les scripts : son goût du travail bien fait, son recours à la violence, son côté procédurier etc.

     

    clusterkptur5

     

    Depuis la fin du tournage, “Cluster Agency” a déjà été sélectionné dans plusieurs festivals (Connect E Cut, Webfest Berlin, Los Angeles Cinefest 2016, etc) et a obtenu plusieurs récompenses, notamment celle du meilleur scénario au Geekopolis !

     

    La patience et la détermination avec laquelle a été mené ce projet paie donc, et nul doute que les sélections et les prix continueront de s’accumuler !

     

    Au pied de la montagne

    Zac a rencontré le réalisateur de ce court métrage sur le tournage de “Le jour du dragon”, en 2013. Il avait l’un des rôles principaux  et Michel Nogara était alors co-réalisateur du projet. C’est ainsi que trois ans plus tard, ce dernier est revenu vers notre acteur pour lui proposer ce film.

    Dans ce court métrage, une jeune secrétaire (Gaïa) tombe amoureuse d’un SDF (Hari). Leur passion commune pour l’humour les pousse rapidement à former un duo comique et à monter sur scène. Mais leur couple va pâtir de la pression sociale qu’ils ressentent ainsi que de leurs divergences d’ambitions.

     

    Zac interprète donc Hari, cet humoriste qui revient vivre à Grenoble après avoir tenté sa chance à Paris. Sans argent, sans famille et sans toit, c’est grâce à des spectacles de rue qu’il arrive à survivre.

    “C’est un jeune homme solitaire et discret avec un lourd passé”, décrit Zac. “Il ne vit réellement que  lorsqu’il est sur scène, et avec Gaïa.”

     

    blackmagic-ursa-shaolin-shadow_0_2016-08-27_0119_c0009_000730_00000

     

    La production avait fourni à Zac le dossier de presse en plus du scénario. Ce fut un outil précieux pour lui, puisqu’y figuraient l’histoire du personnage ainsi que son portrait psychologique.

    Ces informations ont été essentielles dans le travail de notre comédien. Zac a par la suite fait en sorte de trouver les points communs qui pourraient le lier à son personnage et l’aider à l’incarner authentiquement.

    “J’ai défini ses objectifs, ses motivations profondes et j’ai travaillé pour comprendre ce après quoi il court tout au long de sa vie”

    C’est Cathy Sylla qui interprète le rôle de Gaïa. Même s’ils s’étaient rencontrés sur un autre tournage, Zac confie qu’ils n’avaient pas eu l’occasion de beaucoup échanger. Pourtant, lors de ce nouveau tournage, il leur fallait incarner un couple extrêmement fusionnel !

     

    blackmagic-ursa-shaolin-shadow_0_2016-08-25_1117_c0003_000652_00000

     

    “Nous nous sommes contactés plusieurs fois sur Skype afin d’apprendre à nous connaître. Et le réalisateur nous avait donné à chacun un questionnaire d’une centaine de questions. On y répondait en direct sur Skype. C’était drôle et très efficace !”

    L’autre challenge était d’interpréter un humoriste confirmé ! Zac a dû s’approprier tous les attributs d’un tel personnage (voix, occupation de l’espace, interaction avec le public etc.), et se connecter à son enfant intérieur pour assumer ces scènes d’humour.

    Ce tournage aura permis à Zac d’affronter certaines de ses peurs et de plonger avec conviction dans la vie d’un personnage assez différent de lui.

     

    Pour davantage d’informations sur Zac et sur ses projets, rendez vous sur sa page pro : Zac Andianas

    Lire la suite