La vision du comédien par l’apprenti comédien pour tous …

… dans le meilleur des mondes possibles

« Il n’est de richesse que d’hommes » Jean Bodin

Nous tous avons la perception de ce que seuls nos yeux peuvent percevoir des acteurs sur scène ou à travers la mire de notre écran: la beauté physique, les mouvements du corps, l’expression du visage, la voix, ses intonations…

Tous ces attributs ne sont pourtant que la partie visible de l’iceberg. L’obsession constante du comédien elle, est celle d’accéder à ce savoir, immergé, qui lui fera vivre ce que le personnage traverse et ressentir de l’intérieur ces émois jusqu’à parvenir à l’ultime performance : jouer juste, jouer vrai. L’unique réelle satisfaction à exercer ce métier.

En effet, l’acteur est avant tout un être humain dont le travail consiste à devenir le reflet, le véhicule de la comédie humaine se jouant chaque jour sous vos yeux en utilisant un seul et même outil : son être tout entier.

Mais, quelles motivations, quelles attractions peuvent porter un individu à vouloir vivre de cet art qui pour beaucoup est approché comme une ‘simple’ passion ?

Cette discipline comme toutes celles relevant du domaine artistique ou sportif pose la question de l’inné et de l’acquis, du talent et de la formation, du concret et de l’abstrait, de l’intelligence corporelle et de l’intelligence émotionnelle.

Vouloir en faire son métier relève autant du sacerdoce que de la vocation dont l’issue dépend principalement de trois critères appelés aussi le trio gagnant : le talent, le travail et la chance.

Dans l’attente que ces trois forces se croisent en étant prêt, le chemin est long et sinueux, rempli autant de foi que de doutes. Et jamais au grand jamais aussi bien dans les petits que dans les grands rôles l’acteur ne quitte le berceau de l’humilité, réel garant de sa force intime.

On s’avouera entre nous que beaucoup d’acteurs ne deviennent pas nécessairement comédiens. Ceux-ci sont à l’aise dans leur profession et avec la reconnaissance qu’ils en tirent. Certains d’entre eux vous sauteront aux yeux, on y compte par exemple les politiciens, les commerciaux, les avocats…

Si ceux-là se mettent en scène pour des idéaux, des produits, ou la justice, le comédien lui reflète l’essence même de notre humanité et de nos âmes, pour nous appeler ou nous rappeler à tous, que nous ne sommes qu’un. Une universalité que nos rythmes de vie nous inclinent à oublier.

Une essence que le comédien ou l’apprenti comédien ne peut choisir de mettre de côté.

C’est au final son cri d’amour pour le genre humain.

Cette vibration qu’il ressent peut paraître étonnante mais pourquoi choisir de l’exprimer maintenant de cette façon ?

À cela n’existera qu’une seule bonne raison et c’est à vous de vous la trouver. À vous de la garder bien en vous et de la choyer, comme un joyau que l’on expose pour les grandes occasions et surtout à ceux capable d’en mesurer toute la beauté.

Ensuite viendra le jour de faire ce pas. Celui de l’apprentissage.

Le florilège de formations peut aussi bien vous perdre que vous permettre de vous trouver.

La lucidité, l’esprit critique et l’abnégation doivent faire partie de votre choix.

De sûr, sans engagement, sans travail, votre talent naturel vous laissera un goût amer comme celui des premières notes d’une mélodie ensorcelante s’arrêtant brusquement. Nous préférerons donc vous voir avec des remords plutôt que des regrets. Car quelle joie d’aller au bout de soi-même !

Et en l’occurrence c’est ce qui nous occupe ici, à l’Actors Factory , guidé par Tiffany Stern s’inspirant de la méthode Meisner.

Cette méthode nous sommes une vingtaine à l’explorer pour la troisième année consécutive depuis la naissance de cette formation et nous sommes heureux de partager avec vous notre voyage au fil des mois sur ce blog.

Cher lecteur donc, Bienvenue à Bord !

Bénédicte Beaurenaut