Le Blog de l'actors factory

  • portrait de Alexis Corso par Croline Chottin, acteur de l'actors factory, créée et dirigée par la coach américaine Tiffany Stern

    Alexis Corso, l’originalité au service de l’authenticité

     Voir Alexis Corso dans un projet, c’est l’assurance d’un personnage parfaitement incarné. Il excelle dans la création de personnages hauts en couleurs, aux enjeux complexes et subtilement retranscrits. Après des courts métrages auréolés de succès, il vient de décrocher un rôle dans un long métrage !

    Titans

    L’an dernier, Alexis a pris part à ce court métrage ambitieux, réalisé par Damien Gurzynski.  On y suit deux jeunes garçons que tout oppose. L’un, prénommé Alexis va tomber sous l’influence d’Antoine, un peu plus âgé que lui. Alors qu’Alexis était jusqu’alors un garçon sans histoire, il va embrasser sa part de violence et repousser ses interdits. Antoine, lui, ravi de s’être trouvé un faire valoir, trouve là l’occasion de conforter sa vision des choses et de lui-même.

    Alexis Corso joue le rôle d’Antoine, “un mec mystérieux dont le passé reste toujours énigmatique”. Il affirme avoir eu beaucoup de plaisir à créer et développer ce personnage.

    ” On a tous connu ce mec qui se la joue gros dur devant tout le monde alors que derrière tout ça il y simplement un petit bonhomme malheureux”

    Avec ce personnage, le piège eut été de tomber dans la caricature du “garçon qui martyrise”. Alexis n’est pas tombé dans cet écueil et a creusé en profondeur les motivations de son personnage, afin de mieux comprendre son “besoin latent de trouver sa force dans la faiblesse d’autrui”. A l’écran, le personnage d’Antoine apparait ainsi avec de multiples dimensions. On comprend qu’il a ses propres blessures, qu’il cache et projette sur son camarade, plus jeune et moins expérimenté que lui.

    Le tournage aura duré une semaine à Saumur. Pour Alexis, ce fut une excellente occasion de  “mettre à l’épreuve [sa] capacité à être focalisé sur l’histoire du personnage, une semaine entière”.

     

    Les nombreuses scènes en extérieur ont permis à Alexis de se préparer et de s’échauffer en pleine nature. Un luxe qui l’a beaucoup porté tout au long du tournage.

    L’esthétique du film et le charisme de ses acteurs font de Titans un court métrage audacieux et profond. Après un excellent accueil lors de l’avant première, Titans fait désormais la tournée des festivals. Le talent du réalisateur y est remarqué ; Damien Gurzynski a d’ailleurs tourné le mois dernier un clip avec une autre actrice de la Factory, Anaïs Beluze. Il prépare également un beau projet qui réunirait uniquement des acteurs du studio.

    Braqueurs

    Le prochain long métrage de Julien Leclercq (Gibraltar, L’Assaut) met en scène une famille au coeur du grand banditisme. Au casting, on retrouve Sami Bouajila, Guillaume Gouix ou encore Kahina Carina, actrice à la Factory.

    Alexis y a décroché un petit rôle, celui d’un pion, et partagera sa scène avec Guillaume Gouix. Il s’agit du premier rôle parlant dans un long métrage pour Alexis. Une nouvelle étape franchie dans le parcours de l’acteur qui laisse présager du meilleur.

    “Ca donne envie d’y croire toujours plus !”

    La Hyène Virtuose

    Une fois n’est pas coutume, voici un autre projet qui rassemble plusieurs acteurs de la Factory.

    Dans ce film, un jeune violoniste prodige (Alexis) va tenter de retrouver l’inspiration, loin de la ville, accompagné de son manager au tempérament électrique (Michel Mhanna Santoni)

     

     

    Même s’il n’est pas possible à l’heure actuelle d’en dévoiler beaucoup plus sur le scénario et les enjeux des personnages, Alexis assure qu’il est d’ores et déjà emballé par le projet. “Le personnage de Pierrot le violoniste un peu désaxé, me séduit énormément. Son côté marginal offre de belles perspectives de jeu”

    Le tournage a lieu mi-mai.

    Pour davantage d’infos sur Alexis et ses projets, rendez vous sur sa page pro ne cliquant ICI

    Lire la suite
  • Julien Manicon, l’Homme de la situation

    Julien Manicon en impose de par son physique. Mais c’est surtout sa sensibilité artistique et son humilité qui frappent lorsqu’on le rencontre. La combinaison de ces deux atouts fait de lui un acteur impliqué, subtil et surprenant.

    “La Roue Tourne”

    Depuis plus d’un an, Julien tourne dans divers projets qui mettent en avant toute sa palette de jeu. Voici la vidéo d’une bande annonce d’un projet étudiant faite en juin 2014, il y a un peu moins d’un an. L’été dernier, il a pris part au projet “La Roue Tourne” de Julien Bonnerot.

    Ce film s’intéresse au personnage de Rémi, jeune homme qui va réussir à s’évader de sa cellule familiale grâce à la boxe. Son coach deviendra pour lui une sorte de père spirituel. Alors qu’il fait croire à son entourage que son père mort, ce dernier, alcoolique, va venir à un des entraînements de Rémi. La situation va dégénérer entre les deux, Rémi ne voulant plus avoir affaire à son père. Mais lors d’un de ses combats, il va avoir la sensation que quelque chose d’étrange lui est arrivé.

    Julien, qui interprétait donc  Rémi, raconte avoir apprécié incarner ce rôle d’un “jeune boxeur un peu renfermé sur lui-même qui ne parle qu’en cas de nécessité, et en perte totale de repères.”

    Au vu de l’univers dans lequel évolue ce personnage, le tournage a été très intense physiquement.

    “Cet épuisement m’a permis de m’immerger complètement et de mieux comprendre Rémi”

    Voici la bande annonce de “La Roue Tourne”:

    Memoria
    Ce deuxième projet est un court métrage, réalisé par Alizée Lejosne, étudiante en 3eme année au CLCF
    On retrouve un peu de l’univers du film précédent puisque le court métrage est axé sur une jeune femme qui donne de grands coups dans un sac de boxe. Chacun de ses coups fait resurgir un souvenir de sa vie passée.
    Julien joue le rôle d’un jeune homme, Dom Juan dans l’âme, qui va parvenir à séduire la jeune femme. Cependant, on comprendra très vite qu’il est bien moins innocent qu’il n’y parait lorsque l’on verra la jeune femme violentée, et lui, sourire aux lèvres.
    .
    Sur ce projet, Julien confie que toute la difficulté venait du fait que son rôle était “muet”. “Je devais donc travailler essentiellement avec mon monologue intérieur pour faire passer tout ce que mon personnage vivait, et faisait vivre à l’héroïne”
    .

    Spot Briquet Dupont

    Début janvier, c’est une équipe de l’ESRA qui a fait appel à Julien pour incarner le personnage principal de leur spot publicitaire.
    Jouant sur la découverte du feu, ce spot met en scène un jeune homme qui, grâce à l’invention du briquet, va pouvoir rentrer dans une ère moderne.
    Ce spot a été entièrement réalisé en studio. Un challenge donc, pour l’acteur qui devait “vraiment réussir à imaginer et visualiser l’environnement dans lequel j’évoluais”.
    “Heureusement, affirme Julien, la Factory nous entraïne régulièrement à ce type d’exercices !”
    Pour davantage d’infos sur Julien et ses projets, rendez-vous sur sa page pro en cliquant ICI

     

    Lire la suite
  • Yoli Fuller dans la série évènement “Une chance de trop” !

    Le magnétisme de Yoli Fuller est indiscutable. Toujours positif et attentionné envers ses collègues de travail, il sait se rendre pleinement disponible et ne manque jamais d’intensité. Son regard chargé et la justesse de son jeu l’amènent à être casté dans beaucoup de projets.

    No Second Chance

    Yoli vient de terminer le tournage du thriller “Une chance de trop”, adaptation en mini série du roman d’Harlan Coben.

    Dans cette série au casting prestigieux (Alexandra Lamy, Pascal Elbé, Lionel Astier ou encore l’ancienne Desperate Housewife Dana Delany), nous suivons le personnage d’Alice. Huit jours après une agression, celle-ci sort du coma et apprend que son mari a été assassiné et que sa fille a été enlevée. Elle va alors faire tout ce qui est en son pouvoir pour la retrouver, malgré les manipulations des ravisseurs et les suspicions des policiers.

    Yoli, lui, interprète le rôle du lieutenant Mallet, enquêtant sur cette affaire de disparition.

    “J’ai eu la chance de travailler avec de superbes acteurs, raconte Yoli, qui m’ont traité d’égal à égal tout en me faisant profiter de leur expérience, le tout sous les regards toujours bienveillants du réalisateur Francois Velle, d’Harlan Coben et de Sydney Gallonde.

     

    Oscar et Adelaïde

    Cette année, Yoli sera également à l’affiche d’un court métrage, dans lequel il tient le rôle principal. Ce court métrage, réalisé par Aurélien Kouby, met également en scène la talentueuse Myriam Bourguignon.

    Dans cette comédie sociale, on assiste à la rencontre fortuite d’Oscar et d’Adelaïde. Lui se rend à l’arrêt de bus de sa cité HLM, et tombe sur elle, qui semble n’avoir rien à faire ici. Le hasard les fait donc se rencontrer dans un abribus. De ceci en découlera une rencontre intense, juste le temps de rater un bus.

    Yoli a beaucoup aimé travailler sur ce projet : “Aurélien Kouby est un jeune réalisateur plein de talent. Quant à Myriam, nous avons souvent eu l’occasion de jouer ensemble, c’est une actrice électrisante”.